Pour un oui ou pour un non – Théâtre Galiléo

Pour-un-oui-Image


POUR UN OUI OU POUR UN NON
De Nathalie Sarraute
Mise en scène
Christiane Pasquier
Avec
Marc BÉLAND
Vincent MAGNAT
Julie SAINT-PIERRE
François TRUDEL

Scénographie Geneviève LIZOTTE
Bande son Jean DEROME
Lumières Anne-Marie RODRIGUE LECOURS
Projections animées Thomas CORRIVEAU
Une production du théâtre Galiléo au théâtre Prospero, du 15 janvier au 9 février 2013
theatregalileo.com/‎
514-246-1019
info@theatregalileo.com
Agente au Canada
PLA’C’ART
Chantal Cimon
418-780-3699
ccimon@placart.ca
Captation et montage
Productions VERT VOLTIGE | 514.500.6084
Vvoltige.com | 2012

L’obsession de la Beauté | La Licorne


L’OBSESSION DE LA BEAUTÉ
Production : LAB87
Texte : Neil LaBute
Traduction : David Laurin
Mise en scène : Frédéric Blanchette
Assistance à la mise en scène : Jean-Simon Traversy
Avec : Anne-Élisabeth Bossé, Maude Giguère, David Laurin et Mathieu Quesnel
Décor et costumes : Geneviève Lizotte et Sylvain Genois
Éclairages : André Rioux
Musique : Nicholas Savard-L’Herbier
Dans cette comédie parfois grinçante, le petit monde de Greg est secoué alors qu’il passe une remarque douteuse sur l’apparence physique de sa copine. Pour empirer les choses, un collègue de travail et sa femme se joignent au débat. Ainsi, ce qui n’était au départ qu’une simple chicane de couple prendra des proportions incroyables, au point d’anéantir des années d’amour et d’amitié.
L’obsession de la beauté est une réflexion sur l’importance de la beauté physique dans la société nord-américaine. Neil LaBute s’attarde aux questions suivantes : Quelle image se fait-on de la beauté? Les autres nous perçoivent-ils tel que nous nous voyons? La beauté est-elle un baromètre mesurant l’influence et le pouvoir de chacun dans son environnement social ?
Créée au Lucille Lortel Theatre de New York en 2008, reasons to be pretty (l’obsession de la beauté) a récolté plusieurs nominations aux Tony Awards. Auteur américain, Neil LaBute a également écrit les pièces Autobahn (2003) et The Shape of Things (2001). La mise en scène de cette pièce traduite par David Laurin a été confiée à Frédéric Blanchette, qui a entre autres mis en scène Cheech ou Les hommes de Chrysler sont en ville (2003) pour La Manufacture et, tout récemment, La fin de la sexualité (2011) pour le Théâtre Ni plus ni moins.

————-
Productions VERT VOLTIGE | 514.500.6084
Vvoltige.com | 2013